Dominique Pagani

Ateliers de philosophie

Spirale d'Archimède

Ce site a pour fonction de guider l’internaute
dans le dédale de 6 années de publications de Dominique Pagani

Entre autres topiques paganiennes

Quand on connait un peu Hegel on sait que la raison c'est un prédicat la liberté, chez lui ça veut dire que chaque fois que l'histoire progresse, c'est dans le sens de la liberté. Ça veut pas dire qu'il est nécessaire qu'elle progresse : Hegel est parfaitement conscient que tout … Seance #3.2
On sait maintenant comment surgit cette législation par liberté : on peut dire NON. “Toujours plus” dit le capitaliste ? La plus-value est un MOINS (du travail non payé), un négatif, elle se réalise grâce à cette marchandise qu’est la force de travail. Seance #5.3
Il n’y a pas plus moderne que de s’échapper de la modernité. A côté de son cher corps endormi, que d’heures des nuits j’ai veillé, cherchant pourquoi il voulait tant s’évader de la réalité. Rimbaud dans « Une saison en Enfer » Il y une littérature de l’action, une autre … Seance #5.7
La ruse, la ruse, le rusé, c'est malin oui ou non ? le malin c'est pas Dieu, si la raison ruse c'est qu'elle n'est pas divine. Voilà ce que je suis en train de dire et de rappeler, si la raison ruse c'est qu'elle n'est pas toute puissante,Donc si la … Seance #3.2

Tous les ateliers

Pagani sans détours

Un livre d’Alexis Manago publié aux éditions Delga.

Pour la première fois, un recueil de ses cours — dispensés initialement et principalement à l’oral —, a été établi avec rigueur par Alexis Manago

Féminité et communauté chez Hegel

Le rapport de l’esthétique au politique dans le système.

Sur ce site les membres de l'association Dominique Pagani réunissent petit à petit les ouvrages, les articles, les interventions et surtout les ateliers de philosophie fimés qui existent depuis 6 ans, tout n'est pas encore là, loin s'en faut.  L'association a mis en place un dispositif d'indexation des conférences pour porter à la connaissance de son public la liste des auteurs cités par Dominique Pagani avec des renvois vers les moments où ils sont cités. Un autre dispositif dresse une liste d'expressions clés qu'il mentionne qui de même renvoie vers les conférences.

 APPEL À CONTRIBUTION ! Si votre agenda le permet, n'hésitez pas à participer au référencement des conférences, il vous suffit de vous adresser au webmaistre par ce formulaire, il vous communiquera un identifiant de connexion, une aide disponible.

Les abonnés à FACEBOOK peuvent aller sur le « mur » de l'association pour communiquer avec Dominique Pagani et ses amis.

Cette interview de Dominique Pagani propose une introduction aux ateliers.

Séance confinitude 9

Les prochains ateliers
sont annulés mais...
rendez-vous aux
attelés de la confinitude

Séance #4 | Séance #5 | Séance #6 |
Séance #7 | Séance #8 | Séance #9

 

19 septembre 2019 : résolution du Parlement européen

... où communisme et nazisme sont mis dans le même sac. Lien vers l'infame document

« Parmi ses conclusions, le document appelle les États membres à supprimer toutes les références symboliques au nazisme mais aussi au communisme.
Que deviendront alors les monuments qui, en particulier en Europe de l’Est, commémorent la résistance au nazisme et célèbrent les victoires de l’Armée rouge ? »

L’Humanité

Mars 1942 - BBC - Deutsche Hörer Thomas Mann déclare

 « Placer sur le même plan moral le communisme russe et le nazi-fascisme, en tant que tous les deux seraient totalitaires, est dans le meilleur des cas de la superficialité, dans le pire c’est du fascisme. Ceux qui insistent sur cette équivalence peuvent bien se targuer d’être démocrates, en vérité, et au fond de leur cœur, ils sont déjà fascistes ; et à coup sûr ils ne combattront le fascisme qu’en apparence et de façon non sincère, mais réserveront toute leur haine au communisme. »

Ecce homo, en vacances en Suisse,
à droite, en redingote et noeud-pap,
à 3000m d’altitude !

Le regard convulsé par la présence-dans son dos ! - de « l’éternel féminin » – contre lequel il cultive, non sans la verve admirable qu’il faut lui reconnaître, une immense rancune.

Sous le fouet de Lou Salomé, l’incomparable, aux côtés de Paul Rée, qui la possédera (ou en sera possédé !) : on comprend que Nietzsche fasse ici un piètre « Zarathoustra danseur » … On en à, pour lui, la gorge serrée.

Pendant ce temps, non loin de là, à Lucerne, sur les rives du plus beau des grands lacs suisses, Wagner, à plus de 60 piges, accède enfin à la paisible félicité1 auquel il avait failli renoncer pour jamais, celle du bonheur “conjugal”, dans la douce possession… de la femme (25 ans de moins que lui), et des enfants… d’un autre! (Sans compter l’argent prêté…par 2 autres!!).

Il est vrai que Dyonisos est plus attiré par les accents du chantre que par les persiflages – géniaux – du penseur…

Version originale, pour musique de chambre, de Siegfried-idyll, par Glenn Gould…chef d’orchestre ! Aucun chef n’a osé jouer l’ idyll sur un tempo d’une telle lenteur. Comme si G.G., pour nous l’offrir, s’abandonnait enfin à l’immense tendresse, à l’inouï apaisement qu’il ne s’était jamais accordé

Hegel

La traduction par Jean Hyppolite de « La Phénoménologie de l'Esprit » de Hegel qui est malheureusement aujourd'hui épuisée est ici disponible en PDF.

J'ai retrouvé l'extrait du blog de Guy de Pernon,(qui est avant tout un traducteur),intitulé "Un curieux oubli éditorial". Ce blog est malheureusement arrêté  depuis Juin 2019;mais fort heureusement j'avais consigné dans mes archives l'extrait suivant  de septembre  2012.

"HEGEL : un curieux oubli éditorial....

La traduction de la première partie de la "Science de la Logique" de Hegel, due à Gwendoline Jarczyk et Pierre-Jean Labarrière, aux éditions "Kimé" comporte en « quatrième de couverture » la déclaration suivante:

« La première version de l'Être a été publiée par Hegel en 1812. Elle est traduite ici pour la première fois en français. » Certes, ce livre « est censé remplacer la première traduction de ce texte publiée chez Aubier-Montaigne en 1972 », écrivent les auteurs dans leur "Présentation". Mais il se trouve que je possède pourtant une traduction française de ce texte de 1812, et parue chez "Aubier, Éditions Montaigne", en... 1947 ! Cette traduction était due à Serge Jankélévitch, le père du philosophe Vladimir Jankélévitch.

Elle est certes indiquée comme « actuellement indisponible »... sur « Amazon », par exemple.Mais on la trouve cependant encore parfois chez les bouquinistes -  même « en ligne ».  On peut penser tout le mal que l’on veut de cette traduction, que les « officiels » considèrent apparemment avec condescendance - quand ils la connaissent.

Moi qui en ai examiné avec soin certaines pages, en les comparant au texte allemand et à celui de Jarczyk-Labarrière, je peux dire que je ne la trouve pas si mauvaise! Au contraire!

Le jargon philologiquement irréprochable, certes, de Jarczyk/Labarrière n’apporte guère de clarté au texte de Hegel, c’est le moins qu’on puisse dire ! Déjà, leur traduction de la « Phéno » était une sorte de mot à mot reproduisant fidèlement en français toutes les contorsions et obscurités du texte de Hegel. J’ai pu constater que les auteurs avaient - hélas ! - poursuivi dans cette voie avec la « Logique ».

Il en est – « à mon humble avis » ! – des traductions « savantes » comme des logiciels dits « libres », dont j’écrivais récemment à peu près ceci : « à quoi bon tant d’efforts pour refaire presque aussi mal les monstres que l’on connaît? Ne vaudrait-il pas mieux essayer de faire autrement, autre chose? »