Dominique Pagani

Ateliers de philosophie

Spirale d'Archimède

Seance #1.1

Entre crise et guerre : Philosopher ?

décembre 2014 - centre Goscinny, Paris

La philosophie, lorsqu’elle avance, est toujours fille de la crise, lorsque les oppositions se figent.

  • Qu’est ce que la philosophie?

  • Qu’ont de commun les philosophes?

  • Qu’a la philosophie de spécifique ?

Le spécifique -> espèce : moyen terme entre genre et discours de la méthode.

La philosophie est dans le genre du “pensé” mais différent de la pensée religieuse ou mathématique.


Sophia en grec peut être traduit par science et sagesse, ce qui a de spécifique serait donc ce lien entre savoir et sagesse.

Kant sépare “Que puis savoir?” et “Que dois je faire?” .

Le terme ambigu “devoir” a 2 sens :

  • “Je dois manger pour vivre” (je ne peux pas ne pas manger) ,

  • “Je dois m’arrêter au rouge” (je peux griller le feu).

-> complicité entre philosophie et liberté

La liberté est le propre de l’homme, c’est une postulat de la raison pratique.

Les postulats étaient d’ailleurs appelés demandes par Euclide.

La philosophie intègre l’idée de science d’homme à homme:

Socrate s’adresse au savant du sommet de la Ziggurat. Alors que le savant s’adresse à l’objet Soleil), Socrate s’adresse au savant par la question : qu’appelles-tu le Soleil?


Le monologue devient dialogue, l’interrogation porte sur les mots (ce qui nous relie les uns les autres)

c’est pour cela qu’elle naît en Grèce dans un régime démocratique où le pouvoir découle des paroles (au parlement).

La dimension sagesse amène donc la liberté et la parole comme fondamentales (et vient après l’apparition de la démocratie), mais la dimension savoir amène l’idée que l’on doit aller vers le vrai (et vient après l’apparition des mathématiques).

Sagesse sans savoir amène au sophisme tel Calliclès qui incarne le pouvoir du plus fort.


La philosophie est donc la science (pas de doxa, d’opinion mais l’universel) qui traite de la morale. Volonté de conjonction des deux notions.

Faire un immense détour (présent dans la République) par la question du que puis je connaître ? pour répondre à que dois je faire ? .

Les révolutions mathématiques mènent souvent aux révolutions philosophiques.

Discours de la méthode / Descartes

Je me plaisais surtout aux mathématiques, à cause de la certitude et de l’évidence de leurs raisons;
mais je ne remarquais point encore leur vrai usage, et, pensant qu’elles ne servaient qu’aux arts mécaniques,
je m’étonnais de ce que, leurs fondements étant si fermes et si solides, on n’avait rien bâti dessus de plus relevé.

On passe bien de la théorie à la pratique


La philosophie sort de la nature (ni bonne ni mauvaise), où la force domine (je peux / je peux pas) et introduit le devoir (“je t’en prie”).

La loi est forcément coercitive et prescrit forcément quelque chose qui va à l’encontre de la nature, elle ne va pas interdire de se jeter dans le feu.