Dominique Pagani

Ateliers de philosophie

Spirale d'Archimède

Seance #1.6

Entre crise et guerre : Philosopher ?

mai 2015 - centre Goscinny, Paris

Que dois-je faire ? L'autre question que Kant à poser pour nous.

Il n’y pas d’action dans la nature, Seul le sujet est actif.

Kant :

La Liberté est un postulat de la Raison pratique

Il faut donc présupposer que la liberté est possible pour que la philosophie le soit.

Possible = non contradictoire, ce qui n'implique pas que l'on se soit approprié une réalité.

Réference à la coupure logique/ontologique logo/être chez Kant.

Références

  • Kant/

La caverne fournit une première distinction de ce qui est pour soi (pour le prisonnier) et de ce qui est en soi (pour nous, le phénoménologue).

On a appris à parler sans permis, la parole n’est pas aussi claire que les axiomes mathématiques (qui mettent de côté le langage de tous les jours, ce qui est de l’ordre de l’ACTION).

La parole est allusive et métaphorique et permet parfois même de cacher au lieu de montrer.


1er stade de la connaissance : les ombres sur le fond de la caverne sont la doxa, l’opinion (qui n’a pas en elle même le principe de sa vérité).

2ème stade : la dianoia, la connaissance discursive, hypothético-déductive qui découle de la parole. Ce stade ne suffit pas car les géomètres partent d’hypothèses et descendent aux conclusions sans remonter vers l’anhypotetum.

3ème stade : la dialectique (logos : parole mais aussi fraction, rapport -> les paroles c’est ce qui nous relie).

4ème stade : le Soleil, la theoria, où on ne parle plus mais on contemple.

Platon dit que “le Soleil est le 3ème terme qui permet à l’œil de voir et à l’objet d’être vu”, “le Bien c’est pareil pour l’âme” -> jusqu’ici on est dans l’ordre de la connaissance mais Platon dira “le Soleil permet en outre de donner aux êtres croissance et nourriture” -> on passe dans l’ordre de l’action.


Souvent, les analystes s’arrêtent là mais Platon veut maintenant parler de la redescente.

Dans l’ascension, la procession, le philosophe se fait mal, s’oppose à des résistances mais le philosophe, zoon politikon, veut revenir parmi les siens.

Mais il revient titubant, n’étant plus habitué à l’obscurité, et se fait railler (légende de Thalès qui était tombé dans un puits en regardant les étoiles)

L’idéologie dominante combat l’homme et l’universel pour lui substituer le relativisme.


On a fait une erreur depuis qu’on a mis l’action de côté (Aristote, par exemple, disait que l’homme a naturellement le désir de savoir).

Le questionnement n’est pas spontané (le requin n’a pas évolué depuis le tertiaire car il est le maître de son environnement tandis que l’homme est le moins aidé par la nature + catastrophe obstétrique).

Dans l’illusion, le sujet porte en lui-même la raison de l’erreur.

Chez Kant, la liberté est une IDÉE (régulatrice : TOUT SE PASSE COMME SI) et pas constitutrice (comme les concepts), à partir d’un point on ne peut plus progresser sans parler de l’intérêt du sujet.

Il y a une limite à la connaissance, on ne peut pas chercher un principe de l’action dans les sciences de la nature.