Dominique Pagani

Ateliers de philosophie

Spirale d'Archimède

Seance #3.2

L'odyssée du philosophe ->D'Ulysse à Dédale

décembre 2016 - centre Goscinny, Paris

Seance #3.2
0m
la spirale, intéressant la spirale, ça progresse comme la ligne mais en revenant tout le temps en arrière comme si on n'avait jamais fini de rôder autour de problème mais pas pour revenir à zéro à chaque fois un progrès

Références

  • La Bible/ L''Éclésiaste

5m 59s
Or classisme ou romantisme tant que ça reste des mots tout seul sans predicat, sans dire ce qu'on entend par là, on va dire des bêtises pour être poli, on va tourner en rond et on va dire des bêtises et je vais donc essayer de rendre ces mots un peu plus concret, c'est-à-dire de développer un peu leurs predicats pour répondre à ta question. C'est tout ça la Renaissance, La lumière nous vient du midi à ce moment là, il faudra trois siècles avant que madame de Staël dise que la lumière nous vient du nord avec le romantisme, on va y arriver.

10m 2s
Texte célèbre dans l'histoire de la philosophie, célébrissime sur la fameuse lettre de Hegel qui écrit au moment où il met un point final à son ouvrage le plus génial, la phénoménologie de l'esprit, il l'écrit à Iéna, il y met le point final au moment où Napoléon entre dans la ville ! Ça ne s'invente pas des choses comme ça, cette oeuvre qui résume toute l'épopée humaine depuis l'apparition de l'homme jusqu'aux temps modernes, il y met le point final quand Napoléon entre dans la ville ! Quand l'histoire frappe à coups de canon à votre porte. Et il écrit à son ami [nita moeurs] "j'ai vu l'empereur cette âme du monde" l'âme, pas l'esprit , l'esprit c'est lui, Hegel, mais l'âme, celui qui anime, le moteur sans savoir ce qu'il fait ! La ruse de la raison.

Références

  • Hegel/

13m 51s
Quand on connait un peu Hegel on sait que la raison c'est un prédicat la liberté, chez lui ça veut dire que chaque fois que l'histoire progresse, c'est dans le sens de la liberté. Ça veut pas dire qu'il est nécessaire qu'elle progresse : Hegel est parfaitement conscient que tout peut s'écrouler que tout peut être compromis

Références

  • Hegel/

18m 15s
La ruse, la ruse, le rusé, c'est malin oui ou non ? le malin c'est pas Dieu, si la raison ruse c'est qu'elle n'est pas divine. Voilà ce que je suis en train de dire et de rappeler, si la raison ruse c'est qu'elle n'est pas toute puissante,Donc si la raison ruse c'est qu'elle fait plutôt penser aux malin qu'au bon dieu, Soyons sérieux, ça veut dire qu'elle est faible quelque part, je veux dire et je rappelle pour ceux qui ont un petit peu suivi, qu'elle est tellement faible qu'elle n'a pas d'existenceLa raison c'est ce qui devrait être, la liberté, elle est pas immédiatement là dans l'histoireL'histoire pour Hegel c'est l'histoire d'une libération,La liberté c'est un mouvement

21m 29s
Si la raison ruse c'est qu'elle ne peut pas arriver directement à ce qu'elle veutc'est que la raison n'est pas tout puissante dans l'approche hegelienne de l'histoire, la preuve c'est quelle ruse c'est sa manière pour elle de rentrer dans l'existence parce que jusque là la liberté n'est qu'une essence mais qui n'a pas d'existence, au départ n'a pas d'existence. Elle a donc besoin de ce qui est déjà là qui n'est ni raisonnable ni libre pour se frayer un chemin.

Références

  • Hegel/
  • Holderlïn/

25m 30s
Et l'exemple typique, c'est Napoléon puisqu'il est le contemporain de Hegel.Donc il ne travaille pas pour la raison ni pour la liberté, il travail pour lui et bien la raison se sert de son ambition, de ses finalités particulières aveugles, égoïstes... pour créer l'état moderne.Donc je tiens à préciser que Napoléon croit agir pour lui mais la raison se sert de ce qui existe, puisque au départ elle n'a pas d'existence, c'est ça qu'il faut retenirC'est ce qui fait dire à Hegel que "l'homme est le concept même existant". L'homme n'est pas à cette époque là où à une autre, il est le mouvement de faire exister le concept donc de libérer, de se libérer progressivement de la nécessité

29m 22s

Donc je reviens à cette époque j'ai fait un découpage précis fin xviiie début 19e jusqu'à aujourd'hui c'est à partir de là qu'il y a alternance, que j'ai essayé de de vous faire prendre conscience la dernière fois parce qu'on n'a pas pratiquement jamais. Alors là je vous ai promis de donner un sens un peu plus concret à des mots comme classisisme et romantisme. n peut les prendre soi en termes strictement historique : le classicisme français c'est le dix septième siècle, c'est Racine, molière, c'est même pas encore tout à fait le jeune Corneille et attention je veux dire c'est très précis c'est même la deuxième moitié du xviie. En gros si vous voulez là je fais une parenthèse sur le classicisme on est bien d'accord je m'éloigne mais je m'attarde. Au sens strict c'est ça, si vous prenez le 17e alors c'est pas de 1600 à 1700, officiellement c'est ça mais ça c'est abstrait ça vous renseigne pas c'est des numéros. 1610 à 1715, c'est déjà un peu plus concret, c'est-à-dire mort de Henri IV à la mort de louis XIV. Henri IV c'est le dernier roi la Renaissance, on ne peux pas le mettre dans le dans l'âge classique. C'est celui qui eu l'intelligence, ça va commencer après sa mort le Classisme, lui venait, Henri IV il venait des Pyrénées, il devait avoir l'accent de Toulouse ! Je dit ça parce que je l'entend dire cette fameuse citation... il n'avait pas encore tout à fait le pouvoir mais il avait déjà gagnée militairement . On lui disaint vous n'y penser pas, vous ne pourrez jamais regnier à Paris car vous êtes protestant et ils sont catholiques "et alors Paris vaut bien une messe". Quelle intelligence ! Le bon roi Henri, oui Paris y a les jolies filles je ne vais pas m'emmerder avec des histoires de religion ! Paris vaut bien une messe ! Il s'est converti et puis voila ! Il y a longtemps que la France a un problème avec laïcité et la religion. je vous le dit. Il y a longtemps... Il faut attendre qu'il meure pour que la Renaiisance soit vraiment finie mais c'est encore le Classisime. Le classicisme vous devinez il y a des des notions d'ordre de symétrie d'harmonie de règles, de grandeur aussi. C'est pas ça l'époque de Louis XIII, d'abord il ya deux régenses, quand Henri IV meurre Louis XIII est trop petit donc à une régence : Richelieu. C'est pas rien, c'est lui qui produit pratiquement la monarchie absolue, c'est lui qui interdit les duels, vous savez tous que c'est Richelieu qui interdit les duels, ça s'appelait une castration. Oui c'est un peu le phallus des nobles l'épée, la noblesse d'épée pour la distinguer de la noblesse qui achetait son titre avec de l'argent, la bourgeoisie qui est devenue noble en payant, à partir de 1610, l'édit de la Paulette, la vénalité des charges. Avant il fallait naître noble pour être noble, maintenant on peut le devenir, il suffit de payer. Noble est bien content de marier sa fille à un bourgeois qui a de l'argent et le bourgeois il est content d'avoir une fille dans la noblesse, ça s'appelle r"edorer le blason" jolie d'expression bon bref. Allez expliquer ça à quelqu'un qui est dans le middle west ! il y a de l'histoire, j'essaye de rester dans l'actualité. Et puis il y a une régence


33m 1s
Je suis en train de dire deux régences en si peu de temps maintenant je suis sérieux, instabilité politique, on n'est pas dans le classique, on n'est pas dans l'ordre. Alors que Louis XIV sera le plus long règne de l'histoire de France, c'est ça le classismeSous le règne de quelqu'un qui le premier dit "l'État c'est moi".La valeur par excellence est l'honneur.

37m 59s
Du coup les problèmes politiques, disons, soyons philosphique, les problèmes de relation au monde extérieur étant réglés, les problèmes s'intériorisent. Et ce n'est plus Descartes, c'est Pascal, ce n'est plus la problématique technico-scientifique, prométhéenne comme chez Descartes, rendre l'homme maître et possesseur de la nature, c'est une problématique religieuse.il ne sagit pas de conquérir le monde comme chez Descartes mais de sauver son âme avec PascalCe n'est plus l'honneur auquel on sacrifie l'amour, c'est la passion à laquelle on sacrifie la raison

Références

  • Corneille/ Le Cid
  • Descartes/
  • Leignitz/
  • Pascal/
  • Racine/ Phèdre

41m 14s
Mais ça c'est pas le théâtre classique, ça on n'en veut pas la cour, à la cour on ne présente qu'une seule action qui se déroule en une seule journée et dans un seul lieu.

44m 26s
Autrement dit il y a une mesure, s'il y avait un seul mot pour résumer le classicisme ce serait l'unité, s'il y a un mot pour résumer la culture grecque c'est la mesure.non la mesure c'est tout le contraire si vous voulez la comprendre chez les grecs il faut voir le funambule qui est sur la cordeC'est périlleux, c'est une mesure à maintenir, face à quoi ? face au monde dans lequel nous habitons au départ, au départ c'est-à-dire la nature.Il a fallu des religions du désert pour que l'homme ne compte que sur lui même. "Mon royaume n'est pas de ce monde."La mesure grecque c'est ça et alors les statues, tout d'un coup les statuts vous les voyez différemment, c'est un mouvement arrêté,  regardez, bien regardez, c'est fascinant, c'est une action entravée

Références

  • Eschyle/
  • Hegel/
  • Holderlïn/
  • Le livre des morts tibétain/
  • Sophocle/

52m 37s
l'unité classique se réfère à la mesure grecque